Petites contrariétés d'une citadine pas si moderne que ça

Articles de la catégorie “Home Sweet Home ?

Où sont mes affaires ?

Posté le 14 octobre 2016

Il y a quelques jours, je rangeais soigneusement ma bibliothèque, comme il m’arrive de le faire de temps en temps, par plaisir de la redécouverte de mes livres, mêlée, je l’avoue, d’un excès de maniaquerie.   Devant les quelques espaces vides de mes compartiments bien alignés, j’ai constaté qu’il me manquait certains bouquins. De là à savoir précisément lesquels, il était difficile de me prononcer. Où pouvaient-ils bien être ?   Un soir de la semaine dernière, j’avais prévu de me repasser un Wes Anderson. J’y pensais depuis le petit déjeuner, et rien n’allait troubler mes retrouvailles avec Steve Zissou. Le moment venu, je fouille l’armoire de fond en comble, alors que mon plateau télé refroidit sur la table basse. Où est ce foutu…

Creepy Airbnb

Posté le 8 juin 2016

Amsterdam, le temps d’un weekend…   Une escapade entre filles, où promenades, visites et fêtes, se mêlent aux bavardages et éclats de rire.   Un tour sur Airbnb, le choix d’un logement pas trop luxueux (notre portefeuille est maigre), mais tout de même correct (fini, le temps des scouts), et le tour est joué.   Vendredi matin, serrées à cinq dans une voiture qui transpire déjà la bonne humeur, nous informons Liz, notre hôte, de notre arrivée.   Sur le parking du rendez-vous, c’est un certain Johnson qui se présente à nous, excusant Liz de ne pouvoir être présente. Celui-ci nous mène jusqu’à l’appartement… situé dans un HLM.   Un peu surprises par le lieu (fort éloigné de la description sur le site), nous préférons en blaguer:…

Je me casse !

Posté le 9 décembre 2015

Une fois n’est pas coutume, je m’envole pour des contrées lointaines !   Je ferai donc l’impasse sur les Fêtes… Et ne m’en porte que mieux !   Que le mois de décembre est doux, lorsqu’il n’est pas nécessaire de courir à la recherche du présent qui comblera chacun de mes proches !   Ni files kilométriques, ni weekends sacrifiés dans les rues commerçantes! Je nargue les vitrines pimpantes de strass ; vos réclames ne me tentent en rien !   Quant aux nombreux réveillons de Noël, soumis à tous prétextes, je passe volontiers mon tour… Non, il ne sera pas question de trois raclettes par semaine et trois cadeaux à 5 euros !   Cette année, Mamy -sous l’influence de sa troisième de Clairette de Die-, ne m’entraînera dans un  Fox Trot titubant; J’échapperai à un énième…

Dix raisons de ne pas avoir de chien

Posté le 25 novembre 2015

Vous connaissez déjà mon tendre amour pour les félins… Celui pour les clébards est proportionnellement inverse. (Inutile de le nier, mon visage se crispe à la vue du moindre cabot).   Vous aurez beau me donner des arguments à la pelle sur l’amour que ces « braves » bêtes portent à leurs maîtres, je resterai insensible à leurs canines. Là où d’autres trouvent les toutous affectueux et doux, ils m’inspirent le dégoût.   Voici donc, dix excellentes raisons pour lesquelles je n’adopterai jamais de chien:   1) Appeler cet animal « le meilleur ami de l’homme » relève d’une haute hypocrisie. Il n’a pas choisi d’être votre plus grand pote, vous lui avez été imposé le jour où vous l’avez ramené chez vous. Si c’est ça l’amitié, je m’en passe…

Dix raisons de prendre un chat

Posté le 24 juin 2015

Il est vrai, depuis que j’ai un chat, mon environnement s’est quelque peu modifié :   -Le parquet n’est plus qu’une griffe (et ma garantie locative fond sous mes yeux) ; -Le beau fauteuil trouvé en parfait état sur une brocante à un prix ridicule est réduit en lambeaux ; -C’est la fête de la boule de poils dans tous les coins, escaliers et dessous de meubles.   Mes priorités ont également pris une tout autre tournure :   -Ma vie se réduit à ouvrir et fermer la porte fenêtre pour que minou puisse faire son petit tour ; -S’il s’égare, je laisse sur les affichettes mon numéro de téléphone à la merci de tous les psychopathes du coin ; -Il mange comme quatre et me ruine avec ses…

La maîtresse de maison t’emmerde

Posté le 3 juin 2015

De passage à Bruxelles, ma belle famille s’invite à souper.   Avec Jules, on se débrouille pour caser dix places assises dans le petit appartement; on pousse un peu les meubles, le voisin nous prête des tabourets, on va chercher les assiettes du fond de l’armoire, -ébréchées, mais toujours utiles-. Le compte y est, tout juste.   Quelques courses en vitesse après le boulot, on se divise la liste pour accélérer le mouvement. Le fromage et le pain sont sur la table, on ouvre quelques bouteilles, et la soirée se déroule dans une ambiance bonne franquette et sans chichis.   Au moment du départ, thés et cafés terminés, sur le pas de la porte, une tante éloignée m’embrasse, et d’un grand sourire, avant de rejoindre les escaliers,…

Quand je joue à Top Chef

Posté le 20 mai 2015

Suite à une invitation, je me suis rendue au salon Culinaria afin d’y goûter un menu gastronomique en sept services, d’une valeur équivalente à trois semaines de courses au Delhaize.   A cette occasion, Tour& Taxis s’était transformé en kermesse aux boudins pour les riches: Des stands éparpillés un peu partout, et un paquet de tickets remis à l’entrée, afin de les échanger contre pitance.   La population présente était très fière de goûter au fin du fin; Chacun avait l’air de parader entre les manges debout, la bouchée de crevettes roses à la crème de cèpes sur coulis de papaye sauvage dans une main, le téléphone dans l’autre, afin d’immortaliser l’événement la bouche pleine, devant le salon VIP.   Quant à moi, je dégustais tranquillement les mini portions, parsemées…

La nuit, tous les chats sont gris

Posté le 1 avril 2015

Soirée tranquille et méritée sur le canapé, après une longue journée bruineuse. Un dernier épisode, et au dodo!   Dehors, la pluie s’est enfin arrêtée.   Museau à la fenêtre, le chat, privé de sortie depuis la longue averse, manifeste l’envie d’un petit tour sur la terrasse. Je lui ouvre distraitement, avant de m’en retourner à Netflix. Tout à coup, provenant de l’extérieur, un bruit inhabituel me surprend.   « Que cela peut-il être, à cette heure-ci? Le peureux matou va vouloir rentrer. » Je laisse le déroulement de l’intrigue en suspens et rouvre le châssis… pas de félidé en vue. « Mais…  » Mon sang n’a fait qu’un tour. Il n’y a pas trente six issues sur 15 mètres carrés; Le gros maladroit s’est promené sur la balustrade et a…

Romance à l’eau de gourde

Posté le 4 février 2015

J’ai toujours été une grande maladroite… C’est, en quelque sorte, ma marque de fabrique, et j’ai beau lutter contre en feignant d’être la reine de l’agilité, ma nature me rattrape à chaque coup au grand galop.   J’étais avec Jules depuis quelques petits mois ; nous profitions pleinement des prémisses d’une relation nouvelle, et je me montrais sous mon meilleur jour afin de garantir nos batifolages au plus haut niveau.   Après une journée passée chez lui à le dévorer des yeux, je me prépare en vitesse pour avoir un train. Dérapage au bas des escaliers et mon petit orteil vient puissamment taper contre le coin du fauteuil.   -Oh douleur !-   Cette simple virgule, qui, selon d’éminents scientifiques, devrait disparaître de notre morphologie dans un futur…

Bulex, mon Amour…

Posté le 19 novembre 2014

Je ne me définirais pas comme quelqu’un de matérialiste, mais je me sens vite dépourvue lorsque la technique me fait faux-bond…   Ces petites tracasseries quotidiennes n’affectent en rien mon bien-être ou ma santé (quoique), mais mettent à mal le petit confort dans lequel j’ai l’habitude de couler des jours paisibles.   Tout a commencé le jour où ma chaudière m’a lâchement abandonnée lors de mes ablutions journalières. Prenant l’incident pour une exception dans un premier temps, je ne me suis pas inquiétée plus que de nécessaire. Hors, la machinerie sur le déclin a récidivé à maintes reprises…   Je ne compte donc pas les fois où nue et couverte d’Ultra Doux, j’ai couru dans les escaliers pour rallumer l’appareil situé un étage plus bas -évitant de déraper dans…