Après l’annonce, la larme à l’œil, glissée autour d’un café ;

Les 9 mois de métamorphose obligés ;

Il y eut la visite à l’hôpital, où tout sourire et un sein dévoilé, copine me présentait sa rose descendance.

 

La voilà maman.

 

Depuis, copine a changé, et nos soirées se sont quelque peu calmées :

Les rencontres à refaire le monde autour d’une bonne bouteille se concentrent désormais sur le nourrisson, pris de crampes et impossible à coucher.

-« Tu veux encore de la tisane ? », me propose copine éreintée, alors que le générique Des Racines et des Ailes défile.

 

Avant copine m’apprenait à mettre mes atouts en valeur au moyen d’un décolleté que je n’aurais jamais osé porter sans ses éloges.

Aujourd’hui, elle m’enseigne l’art d’attacher un porte-bébé.

-« On attrape vite le truc, tu verras », me dit-elle quand j’ai le bras gauche coincé dans la bretelle…

 

Si je lui propose de passer juste après le boulot, copine est ravie:

-« Oh oui, comme ça je te montrerai la crèche ! »

J’aurais plutôt mangé une glace, mais bon…

Dans la section « Touts Petits », mes séduisants chaussons en éponge aux pieds et mes mains désinfectées, la puéricultrice fait le bilan de la journée :

-« On a bien mangé aujourd’hui, On a eu un biberon à 16h, et On a fini toute sa purée! Par contre On a eu une petite selle liquide à 17h23… »

(Et pendant ce temps, dans ma tête, un singe joue des cymbales).

 

Quand copine m’invite chez elle, j’évite à tout prix d’utiliser la sonnette : je ne voudrais pas m’attirer ses foudres en réveillant la progéniture enfin endormie.

De même, je ne me vexe plus si elle me met dehors après une demie-heure, alors que j’ai pris deux correspondances pour venir la voir :

-« Quand il dort, je dors, sinon je ne récupère jamais, tu comprends ? »

Et je rentre chez moi, une odeur surette dans le nez, souvenir d’une régurgitation sur ma blouse, en guise de bonjour.

 

Lorsque je prends de ses nouvelles, les réponses décalées ne me surprennent plus :

-« Ça va, on essaye les pommes de terre et les carottes aujourd’hui ! »

illu_vintine

Si copine organise une petite sauterie, elle me fait troquer l’apéro contre des Pampers Baby Dry taille 3 (et je suis l’héroïne du jour quand elle devine le paquet sous mon bras).

 

Son appartement d’ordinaire si bien rangé rendent pâles les tableaux de l’Apocalypse.

Et dans le foutoir de layettes, biberons et jouets baveux qui règnent sur le sol, copine me regarde, généreuse :

-« Quand ce sera ton tour, je te passerai tout ça, t’en fais pas ! »

 

Mais derrière son épanouissement maternel, copine crève d’envie d’enfiler sa plus belle robe, de commander un énorme verre de rouge dans un bar interdit aux mineurs, de s’enivrer du brouhaha qu’elle avait presque oublié, et de se défouler sur la piste jusqu’aux petites heures, où elle rentrera sur sa tête, comblée.

 

Elle mettra une journée entière à cuver son vin…

Et ce jour-là, je lui promets de m’occuper de son bambin !

 

A charge de revanche, bien sûr…

Commentaires

commentaires