Il n’ y a pas de quoi en être fière, mais Facebook s’est imposé à ma génération comme une évidence :

 

Adolescente, j’ai eu l’occasion de m’exercer sur les prémisses de cette plateforme, avec Msn ou Caramail (époque un peu honteuse de ma vie…).

A la maison, il était alors impossible d’utiliser le téléphone grésillant, parce que je « chattais » pendant des heures avec Lilalabelle ou Goldorack360.

 

Alors aujourd’hui, pour la pré-trentenaire branchée depuis belle lurette que je suis, utiliser ce réseau correctement est un jeu d’enfant (la plupart du temps).

 

Mais vous, chers parents, je vous plains.

Vous, qui avez rallié la toile bleue pour rester dans le coup et comprendre les conversations de vos enfants (c’en est presque touchant), vos fréquents écarts ne sont que la conséquence de nombreuses inconnues !

 

Aussi, au lieu de mordre à votre encontre à chaque faux-pas du clavier, voici quelques petites notes, qui pourront vous éclairer lors de votre prochaine connexion…

 

-LES PUBLICATIONS

Réseau Social signifie de par son nom que beaucoup de personnes peuvent voir ce que vous postez, même celles qui ne font pas partie de vos contacts.

Toutes vos publications ne doivent donc pas être publiques, et il serait de bon ton de restreindre la visibilité de certaines.

(La photo de famille surexposée par le néon de la cuisine, par exemple).

 

-LES COMMENTAIRES

Faites la différence entre les réflexions d’ordre « privé » et celles qui peuvent être lues par un nombre considérable d’utilisateurs.

Par conséquent, lorsque votre fils vous invite à l’événement du concert Animal13 (groupe électro-hipster-pop dont il est le leader), mieux vaut ne pas le ridiculiser avec ceci:

« Super chéri, je vais venir avec les copines du tennis, il vaut mieux réserver? ».

 

-L’ECRITURE

Le style Kikoulol n’a jamais été dans le vent. Jamais.

« Kil é bô mon bb kan mém » vous fera passer pour un analphabète.

 

-LES SMILEY

🙂 🙂 L’utilisation abusive de smileys 😉 provoque davantage la nausée 🙁 que la clarté 😛 de votre discours 😀 😀 😀

 

-LES MESSAGES PRIVES

Que cette application porte bien son nom !

Pour toute communication de cet ordre donc, mieux vaut l’utiliser, plutôt que de commenter la photo du CDI tout frais signé de votre fille d’un :

« N’oublie pas le goûter chez Bobonne dimanche ! ».

 

-LA PHOTO DE PROFIL

Vous ne trompez personne en affichant un cliché de votre sortie d’études, 25 ans tout rond.

(De plus, l’argentique ne donne rien à l’écran).

illufacebook

-LE FIL D’ACTUALITE

Votre « mur » génère les interactions de vos contacts, ainsi que les interactions de vos contacts avec leurs propres contacts… vous suivez ?

Ce n’est pas une boîte de réception ; toutes les publications ne vous sont pas forcément destinées.

Dorénavant donc, si vous lisez que votre enfant a souhaité un bon anniversaire à l’une de ses amies, vous ne répondrez plus :

« Mais chéri, c’est le 8 mai moi, tu sais bien ! ».

 

-LES AUTO-J’AIME

Si vous publiez un article ou une image, inutile d’en rajouter.

Cet acte mégalomane, voire schizophrène, est digne d’un chat qui se mord la queue.

 

-LES CITATIONS

« Ce qui noie quelqu’un, ce n’est pas le plongeon, mais le fait de rester sous l’eau. Paulo Coelho ».

Ce genre d’adage, partagé abusivement sur fond d’image kitschissime, devient de la sagesse de tiroir.

A bon entendeur…

 

-LES INVITATIONS A JOUER A CANDY-CRUSH

Alors là vous allez peut-être m’éclairer… à quoi ça sert au juste?

 

Mais trêve de leçon, je vous laisse, mon père vient de publier un portait de mes deux ans, en train de me curer le nez !

Commentaires

commentaires