C’est une activité assez rare dans le cours de ma journée, préférant en début de soirée prendre l’apéro plutôt que de me caler dans le fauteuil.

 

Mais hier, le temps n’étant pas au rendez-vous en terrasse, je me suis retrouvée chez moi, et devant la drache qui sévissait derrière ma fenêtre, avoue m’être un peu ennuyée…

 

Alors, d’un geste machinal, sans trop y réfléchir, et parce que je m’étais tout de même servi un petit godet de vin, j’ai allumé la télévision.

 

Un tour de zappette rapide m’a vite fait comprendre que mon cerveau allait être aspiré de quelques neurones, et ce, en moins de temps qu’il n’en fallait pour terminer mon ballon de rouge!

 

Près de cinq secondes sur chaque chaîne, et j’ai perdu un temps précieux de mon existence devant le jeu d’acteur des mous comédiens de Plus belle la Vie, les sketchs douteux aux chutes vaseuses de Caméra Café, les rediffusions à la pelle de Secret Story, et la bête tête de Jean-Michel Zecca dans un (vieux) jeu à gagner des sous-sous…

Stop, je m’arrête là, avant de tomber sur AB3.

 

C’est indéniable, les grilles des programmes stagnent (sans manquer de s’enliser un peu plus chaque année).

Je jette un œil au dehors: comparé aux émissions, la pluie paraît instructive, poétique, divertissante.

 

Heureusement pour moi, c’était l’heure du JT.

« Allez, quitte à flemmarder, autant le faire en s’intéressant à ce qui se passe dans le monde. Un regard attentif sur ‘les gros titres’, les sujets principaux qu’on met au début, et puis je passe à autre chose. »

 

Je dois tout de même me taper la météo (que de toute ma télé-vie, je ne suis jamais parvenue à regarder jusqu’au bout…).

-A l’époque où l’on peut regarder à l’heure près le temps qu’il fera dans les prochains jours, je me demande quel rôle jouent encore les speakerines sapées en JBC, pour annoncer qu’à partir de maintenant, il va faire dégueu jusqu’à la mi-mai-.

 

Nous y sommes, le super jingle aux mille trouvailles se lance; les infos commencent.

Mais les actualités dominantes ne sont pas celles que j’aurais imaginé…

D’accord, c’est la rentrée, mais elle a lieu chaque année!

 

Passent donc bien avant la situation des migrants et le sommet international sur le climat:

illuvin

-La tête de madame Catherine, ben contente d’avoir pu terminer l’installation de sa classe pour accueillir les 1ère maternelle de Ham-Sur-Sambre.

-Les princes royaux, que l’on s’est empressé de filmer sur le chemin de l’école, tirant la gueule face aux multiples caméras.

-Un reportage de plusieurs longues minutes sur le prix des chaussures d’enfant, et la comparaison entre les différentes enseignes de grolles…

(Ils devaient avoir un thème de trop à On n’est pas des pigeons, et l’ont gentiment refilé à la rédaction du journal).

 

-J’ai donc eu plusieurs fois l’occasion de retourner à la cuisine me resservir un petit canon-.

 

Alors, certains me diront:

« Tu sais, les gens ont besoin d’informations comme celles-ci, plus légères, sinon, c’est la déprime! ».

Eh bien pour ma part, apprendre (à ma grande surprise!) que les prix varient entre Luxus et Pronti, me donne juste l’impression d’avoir été prise pour une conne…

 

J’ai éteint la télé, et j’ai achevé mon verre face à la fenêtre.

Voici une petite lucarne bien plus intéressante que celle que je viens de quitter !

Commentaires

commentaires