Il est de ces vendredis, où éreintée par une longue semaine, je retrouve mon « chez moi » avec joie et n’ai plus la moindre envie d’en ressortir.

 

L’idée de commencer le weekend de manière festive ne m’enchante pas plus que ça, et malgré les diverses propositions alléchantes de fêtes, bars, et retrouvailles, je lorgne sur mes pantoufles dès que je passe le pas de ma porte.

 

Il y a quelques années encore, il m’aurait été impensable de refuser la moindre invitation.

A peine rentrée, je ne m’accordais pas deux minutes de répit, et jonglais entre la salle de bains et la chambre, avant d’enfiler une robe légère, et de sortir sur le sol glissant en escarpins et parapluie, pour grelotter toute la soirée, engoncée dans ma tenue, mais à mon avantage.

 

Terminé, ce stress de la fin de semaine, où je m’inquiétais de savoir comment je pouvais célébrer le début du weekend !

Depuis un moment (est-ce l’âge ou le temps hivernal, je ne saurais trop dire), lorsque l’envie me prend, je plonge dans mon pyjama.

 

Ce simple geste relève déjà de l’extase ;

La chaleur du textile sur mes membre frileux, le confort incroyable du pantalon trop large, et la nonchalance avec laquelle je ferme chaque bouton, sont la conséquence d’une détente immédiate.

Je suis parée pour ma soirée.

Et cela m’a pris trente secondes.

 

J’évite pour le coup de vérifier mon allure dans la glace.

Ce costume tout de pilou n’est certes pas des plus élégants…

 

Les motifs infantiles me donnent l’impression de choisir mes vêtements dans les dernières tailles du rayon enfant, la coupe m’ajoute facilement cinq kilos, et la paire de chaussettes antidérapantes qui garnit mes pieds (faisons les choses jusqu’au bout) ferait fuir le premier venu.

 

Mais comme c’est avec mon canapé que je prévois de passer ma soirée, je n’ai cure de mon allure !

Voilà qui me procure un bien fou.

illu_chanape

Ô, la douce sensation de ne pas me soucier de ce qui se passe au dehors, et de baigner dans une totale décontraction, sans culpabilité aucune.

Un verre à la main, je ris, machiavélique, de ceux qui se mettent en route pour le restaurant, à l’heure où je commanderais bien une pizza.

 

Mais attention… faudrait pas non plus que je m’encroûte.

Il serait facile de tomber dans le dangereux versant du peignoir éponge pour tout le weekend.

 

Demain, c’est samedi, demain, je sors.

On est bien d’accord.

Commentaires

commentaires